L’Internationalisation, une Composante Transversale de la Stratégie de développement de l’UMI

VISION  :  

La stratégie d’internationalisation de l’UMI est façonnée par la mondialisation rapide et l’interdépendance mondiale au sein desquelles l’enseignement supérieur opère. L’internationalisation est considérée comme un thème central transversal à toutes les  activités de l’UMI et le reflète comme tel dans toutes les ambitions de la stratégie universitaire de l’UMI.

L’Université Moulay Ismail (UMI) a choisi aujourd’hui de s’engager pour l’ouverture à l’international, composante transversale et principale de l’image de l’enseignement supérieur au Maroc. Cet engagement traduit en fait la volonté des hautes instances à créer un cadre multi-latéral pour aborder les opportunités et défis internationaux. Pour cette fin, un alignement de l’UMI s’impose surtout que la diversité de ses composantes et la coordination des actions exigent une attention et un soin particuliers, en vue d’une conduite globale d’une stratégie d’internationalisation.

Dans ce contexte, la création d’un pôle CRI : « Coopération et Relations Internationales » vient répondre à ce besoin de transversalité à l’international, il s’agit d’un service qui est à la disposition de toutes les composantes de l’université et qui intervient dans toutes les actions et activités qui pourront faire l’objet de partenariats interuniversitaires:

  • Premier point de contact pour toute institution qui souhaite coopérer avec l’UMI mais qui ne connaît pas suffisamment l’université. Il est considéré comme le guichet privilégié pour toute coopération avec l’université. Il a pour rôle d’orienter vers le bon service / établissement.
  • Centralisation de toutes les informations concernant les coopérations initiées par les établissements, les centres communs, les laboratoires de recherche, les enseignants-chercheurs, etc.
  • Fourniture d’un certain nombre de prestations pour aider les initiateurs de projets de coopération dans leurs démarches : prise de contact, réseautage, rédaction de convention, formulation de projets, etc.
  • Gestion de certains projets de coopération

ORIENTATIONS STRATEGIQUES : 

La stratégie d’internationalisation de l’UMI définit quatre objectifs pour faire progresser le programme d’internationalisation. Parmi celles-ci figurent des opportunités stratégiques clés à fournir :

• Un engagement à développer des opportunités internationales pour créer une institution véritablement connectée et adaptée aux changements.

• Un engagement à intégrer des thèmes internationaux, y compris la durabilité et la citoyenneté mondiale, dans tous nos programmes d’études, l’enseignement, la recherche et l’innovation.

• Un engagement à offrir aux étudiants de l’UMI la possibilité d’avoir une expérience internationale – que ce soit par le biais des programmes Erasmus, Intra-Africa Mobility Scheme (2017-2022), le programme de Coopération Universitaire Institutionnel avec les universités flamandes de Belgique (2017-2027),  les Projets PRD de l’ARES (2 en cours), la Coopération allemande avec Achaen, Actions intégrées (x en cours avec y pays), les conventions et l’encadrement des étudiants postulant à titre individuel auprès des organisations internationales et auprès des représentations diplomatiques à Rabat.

• Reconnaître que les universités de calibre mondial, de par leur nature même, ont une portée et un impact internationaux et qu’il est primordial d’assurer la plus haute qualité de nos activités et de nos relations internationales.

Forte d’une coopération internationale de plus en plus féconde, le Pôle CRI se fixe un nouveau défi, celui du quadrilinguisme, arabe-français-anglais-allemand. Il s’agit de favoriser l’apprentissage et la pratique de l’anglais, pour les étudiants mais aussi pour les personnels, et d’attirer les étudiants internationaux désireux de bénéficier d’enseignements en anglais et/ou allemand tout en améliorant leur pratique du français et leur immersion dans un contexte arabe. Les partenariats avec les universités anglophones constituent donc une nouvelle priorité du Pôle CRI.

Grâce au projet d’harmonisation des crédits et perfectionnement du système ECTS de l’échelle de notation, l’UMI optimisera les échanges de qualité avec les universités des quatre coins du monde en essayant d’accroître son réseau de mobilité avec la signature d’accords, notamment avec les universités américaines et africaines.

Définir des cibles privilégiées et rationaliser les échanges bilatéraux en entretenant les accords qui promeuvent une valorisation réciproque de la mobilité (Approche Win-Win), en particulier lorsqu’ils s’accompagnent de doubles diplômes (Aachen en Allemagne ou Universités flamandes de Belgique par exemple), n’exclut assurément pas les autres universités avec lesquelles l’UMI a tissé des liens divers.
Une autre zone géographique, l‘Afrique, conjugue une dimension disciplinaire et socio-politique qui autorise le développement de partenariats très ciblés, essentiellement autour de thématiques telles que l’agriculture, l’énergie, l’environnement, la santé ou encore les statistiques et l’ingénierie pédagogique… L’objectif est d’intégrer ces partenaires (marocains, congolais, ethiopians, sud-africains, mozambicans…), dans des projets et réseaux de coopération plus larges, dans des actions centralisées construites le plus souvent autour de plateformes d’e-learning et de partage de bonnes pratiques (dans la lisibilité des formations à travers l’élaboration de documents de type « Supplément au diplôme » pour lequel l’UMI s’engage à travers le programme de mobilité académique intra-africaine MOUNAF (2016-2021).

Par ailleurs, la stratégie internationale du Pôle CRI se veut également en phase avec les partenariats institutionnels nationaux et internationaux (des régions qui accueillent les établissements de l’UMI ou encore dans le cadre du Programme de coopération universitaire institutionnel (CUI) avec la coopération flamande de la Belgique et de la coopération allemande).

Dans ce contexte, ces dimensions de partage et de coopération Sud-Sud seront présentes dans les « coopérations internationales » avec l‘Afrique, pour lesquelles sera privilégié le partage des pratiques dans la réforme des curricula. La modernisation des programmes d’enseignement et le recours à des méthodes pédagogiques nouvelles (par le recours au e-learning) seront croisés avec des priorités thématiques communes à l’UMI et à ces régions (le domaine de l’agriculture/agro-alimentaire, l’énergie ou les questions environnementales, par exemple). Ces projets de formations, adoptés aux réalités socio-économiques, incluront la dimension de l’employabilité.

Le Pôle CRI de l’UMI abritera le Bureau Point Focal de l’Association des Universités Africaines (AUA) (Convention signée en Juillet 2017). Les actions définies pour ce bureau par les deux Parties sont:

  • La promotion de la coopération entre les institutions d’enseignement supérieur en Afrique
  • La collecte, classification et dissémination de l’information sur l’enseignement supérieur et la recherche particulièrement en Afrique
  • La facilitation de la coopération entre ses membres et le monde académique international
  • L’étude, publication et plaidoyer pour les besoins des institutions d’enseignement en Afrique
  • La facilitation d’échange d’informations et d’expériences entre les membres de la communauté académique et la promotion des meilleures pratiques
  • L’apprentissage et l’utilisation des différentes langues africaines,
  • La promotion de l’équité entre les genres en matière de politiques relatives à l’enseignement supérieur.

Pour accompagner l’engagement de l’UMI dans ces chantiers, une charte de qualité pour la mobilité a été rédigée et adoptée après validation par l’Union Européenne et le Programme de mobilité Intra-Afrique.

A l’instar de la charte européenne, la Charte Mobilité-UMI constitue un document de référence des séjours à l’étranger afin de garantir aux personnes en mobilité (étudiants ou membres du personnel de l’université) une expérience positive. Son champ d’application concerne les séjours à des fins d’apprentissage, de recherche et/ou de développement professionnel. Elle offre des orientations qui tendent à répondre aux attentes de ces personnes et aux exigences légitimes des institutions universitaires qui vont recevoir les personnes en mobilité.

Pour la mobilité entrante, la charte aborde avec les mêmes considérations les séjours des étudiants et personnel européen ou africains à l’UMI. Le Service des Relations Internationales de l’UMI adapte cette charte pour en déduire, dès Janvier 2019, un document de références pour l’ensemble des mobilités entrantes et sortantes à l’UMI. Dix points sont abordés dans cette charte :

  • l’orientation et l’information,
  • le plan d’éducation et de formation,
  • la personnalisation,
  • la préparation générale,
  • les aspects linguistiques,
  • l’appui logistique,
  • le tutorat,
  • la reconnaissance,
  • la réintégration et l’évaluation,
  • les engagements et les responsabilités.